Connect with us

Petrocaribe: La Cour des comptes se décommande, les Petrochallengers reviennent à la charge…

Non classé

Petrocaribe: La Cour des comptes se décommande, les Petrochallengers reviennent à la charge…


Le sit-in des Petrochallengers devant les locaux de la Cour Supérieure des Comptes a eu lieu comme annoncé, vendredi 26 avril. Huit mois depuis que ce dossier de corruption anime les discussions et fait la Une des médias locaux et internationaux. Après plusieurs péripéties, ce combat initié par des jeunes professionnels battait le pavé. Regroupés sous le nom de NouPaDòmi depuis la fin de l’année dernière, le challengers n’ont de cesse de se battre pour empêcher que ce crime financier ne soit tombé dans les oubliettes.

Quelques centaines de manifestants s’étaient réunis à l’avenue Christophe, dès 10h du matin devant les locaux où siègent les juges chargés de produire annuellement des rapports d’audit des dépenses publiques.

Les protestataires ont une nouvelle fois exigé le rapport définitif sur l’utilisation du fonds Petrocaribe. Par ailleurs, dans un communiqué en date du 25 avril, la CSC/CA avait indiqué être dans l’incapacité de publier le travail à la fin de ce mois d’avril, comme promis. L’institution en avait aussi informé au Sénat de la république dans une correspondance, le 9 avril 2019. La période de turbulences qu’a connu le pays en février dernier a entrainé la suspension des travaux des techniciens, peut-on lire dans ce communiqué. Sans donner de date précise, la note annonce la publication dudit document à la fin du mois de mai.

Le Petrochallengers n’en départissent pas. Comme ce 24 aout 2018 qui a marqué le début du mouvement, les protestataires ont, de surcroit évoqué le problème de l’insécurité qui bat son plein dans le pays. Pour contenir la fureur de certains d’entre eux et les jets de pierres d’autres, les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène et ont même pointé leurs armes à hauteur d’homme. Remontés, les challengers ont accusé l’institution d’être impuissante face aux assauts des bandits qui terrorisent la population. Ce qui a provoqué une situation d’échauffourées, avant que le calme revienne quelques minutes plus tard. Pancartes, T-shirts et banderoles, les messages cette fois ont demandé à ce que la justice sévisse contre les dilapidateurs.

La mobilisation pour le procès Petrocaribe avait été lancé le 14 aout 2018 par des internautes qui avaient décidé 10 jours plus tard de passer du virtuel au macadam. Le 31 janvier 2019, la cour des comptes a publié une première partie d’un rapport d’audit révélant des cas de fraudes graves et d’irrégularités dans l’application de plusieurs résolutions, dans l’utilisation de ce fonds. Lequel rapport avait été remis au Sénat de la République. Les noms d’entreprises et anciens grands commis de l’Etat figurent dans ce travail d’enquête, comme ceux de la commission Ethique et anti-corruption dirigés par les sénateurs Latortue et Beauplan.

Alors qu’il était encore premier Ministre, le notaire Jean Henry Céant avait, au nom de l’Etat haïtien, porté plainte par devant le parquet contre les dilapidateurs, le 4 février 2019. Avant lui, le citoyen Johnson Colin était le premier à déposer une plainte dans le cadre de ce dossier qui compte plus 70 plaignants.

Aucune mesure conservatoire n’a ete prise jusque là dans l’affaire Petrocaribe. Les Petrochallengers se donnent rendez-vous en mai prochain, pour continuer à mettre de la pression sur la justice haïtienne.



Source link

To Top