L’OL n’y est pas encore


D’un côté l’Olympique Lyonnais, triple tenant du titre, vainqueur de l’épreuve à cinq reprises. De l’autre Wolfsburg, deux fois vainqueur du trophée dans son histoire. Cette affiche des quarts de finale de la Ligue des champions, remake de la finale de la saison passée et de celle d’il y a trois ans (toutes remportées par l’OL), méritait bien le cadre du Groupama Stadium. Mais malgré le soutien de leurs supporters, les Rhodaniennes n’ont pas pu prendre un avantage suffisant (2-1) pour aborder le match retour en Allemagne, dans une semaine, en toute sérénité.

Les joueuses de Reynald Pedros avaient pourtant très bien débuté la partie, avec une occasion en or pour Amandine Henry (3e), et deux buts signés Eugénie Le Sommer, sur une passe en retrait mal assurée par Neto (1-0, 11e), puis Wendie Renard, d’une tête imparable sur un corner d’Amel Majri (2-0, 18e). Mais le troisième but ne viendra pas, malgré notamment cette superbe reprise de volée de Le Sommer, venue s’écraser sur la barre transversale (43e). En seconde période, les championnes de France ont perdu le contrôle du match, et c’est plutôt logiquement que Nilla Fischer a réduit l’écart pour Wolfsburg (2-1, 64e).

« On a un sentiment un peu mitigé, a résumé Le Sommer sur Canal+ Sport. On aurait aimé faire mieux sur la seconde période, mais elles nous ont mis beaucoup de pression, on avait du mal à ressortir les ballons. Il faut retenir la victoire ce soir, on est en bonne position avant le match retour. Il va falloir aller là-bas et gagner là-bas, en ayant de meilleures intentions que sur cette deuxième mi-temps. » L’avantage, c’est que les Lyonnaises sont prévenues, désormais.



Source link