Connect with us

Jovenel Moise est en train de faire l’expérience de la « Solitude du Chef »

Non classé

Jovenel Moise est en train de faire l’expérience de la « Solitude du Chef »

[ad_1]

Depuis environ 48 heures le Président Jovenel Moise ne peut plus compter sur celui qui l’a pourtant protégé dans les moments les plus difficiles au cours de ses deux premières années de son quinquennat.

Le Sénateur Joseph Lambert, qui en maintes fois, a pris le contrôle du train piloté par le Président Jovenel Moise pour l’empêcher de dérailler face à l’assaut de l’opposition politique, des Petrochallengers, d’une bonne partie du secteur privé des affaires, des Eglises Catholique et Protestante, de la société civile… s’est finalement arrêté à la station de la frustration, de l’ingratitude, de la méfiance, du « woule nan farin ».

L’Animal Politique, cet allié sûr du Président Moise, a attendu environ un mois après la visite du chef de l’Etat en sa résidence privée à Delmas 40B le 23 juillet dernier, quelques heures seulement après qu’il a nommé Fritz William Michel comme Premier ministre à son détriment, pour dire haut et fort, officiellement ce qu’il chuchotait avec des proches, avec sa grande famille politique.

« L’opposition politique a un sens. Elle pousse le pouvoir à faire mieux si elle ne le renverse pas. Pour Mon Pays, ma solidarité qui a été totale a cédé pour une opposition éclairée et constructive » a écrit lundi soir Joseph Lambert sur son compte tweeter. Ce tweet a eu l’effet d’un coup de tonnerre, il a attiré tellement de commentaires mais sans doute aussi parce qu’il a choqué le Président de la République qui n’attend que la ratification de la politique générale de son bien aimé Premier ministre.
Dans ce processus de mettre « Toutouni » le Chef de l’Etat, le Président de la Chambre des députés Gary Bodeau qui a lancé un appel au dialogue entre le Président Moise, le chef du PHTK Michel Joseph Martelly et le sénateur Joseph Lambert en vue de recoller les morceaux, se dit prêt à rejoindre lui aussi l’opposition avec sa troupe bien sûr ; au cas où aucun accord politique ne serait trouvé entre ces hommes d’Etat.

Même les membres de la famille politique du Président Moise en ont marre de son attitude, de sa manière de mener la barque nationale.

On en veut pour preuve les récentes déclarations de l’ancien sénateur du Sud-est, Edwin Zény, le mutisme de la plupart de ses conseillers et porte-paroles. Le Président Jovenel Moise est en train de faire l’expérience de ce que l’on appelle la « Solitude du Chef », en d’autres termes, il est seul face à son destin alors que bizarrement le processus électoral n’a même pas été lancé, le Chef de l’Etat n’a même pas entamé la troisième année de son mandat de cinq ans.

En plus de perdre des alliés importants comme le sénateur de la Grande-Anse Sorel Jacinthe et l’homme d’affaires Réginald Boulos, l’opposition à la chambre des députés continuent de troubler le sommeil du Président Moise. Huit députés ont adressé une correspondance au Président du Bureau, Gary Bodeau pour lui demander de surseoir aux activités relatives à la séance de ratification du Premier ministre nommé Fritz William Michel.

Le Président de la République est vraiment seul face à son destin !

MRP.-

[ad_2]

Source link

To Top