Connect with us

Éric Jean Baptiste et le RDNP exigent la démission de Jovenel Moïse

Non classé

Éric Jean Baptiste et le RDNP exigent la démission de Jovenel Moïse

[ad_1]

Le temps où le RDNP était contre un départ de Jovenel Moïse est révolu. Dans une note acheminée à la rédaction de Juno7, le parti dirigé par Éric Jean-Baptiste demande au président de la République de quitter le pouvoir.

« Le Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes, compte tenu de la montée grandissante des revendications populaires légitimes et de la violence accrue des manifestations de rue, vous demande, monsieur le président de la République, Jovenel Moïse, de prendre au plus vite, toutes les décisions nécessaires et utiles pour quitter le […] » peut-on lire dans cette note datée du 29 septembre 2019.

La démission du chef de l’État permettra, selon la note, d’éviter au pays ainsi qu’à ses citoyens, des événements malheureux aux conséquences désastreuses pour la souveraineté nationale.

Pour cette structure politique, le sort du 58e président de la République est scellé. « L’analyse réfléchie et objective de la conjoncture actuelle, faite par le RDNP, ne laisse entrevoir aucune possibilité, pour vous, de prétendre terminer votre mandat […] ».

Aussi avise-t-elle au président qu’il est « inutile et suicidaire » de rester en poste de jour en jour. Car, il [Jovenel Moïse ne détient plus « la moindre parcelle d’autorité exercée par n’importe quel chef d’État, dans une quelconque république bananière».

Par ailleurs, le parti fondé par feu Leslie François Manigat dit souhaiter un départ ordonné de l’actuel occupant du Palais national. Appelant l’opposition politique à la pondération et à l’esprit de discernement, le RDNP dit encourager la participation de toutes les forces morales en vue de mener à bien la transition.

Cette transition devra, selon le RDNP, favoriser l’élaboration d’une nouvelle constitution, d’une loi électorale, la formation d’un conseil électoral permanent, la signature d’un pacte de gouvernabilité pour les 25 prochaines années. Elle doit permettre également d’assurer une certaine stabilité politique, de faciliter la relance de l’économie nationale, de déboucher sur la tenue de certains procès dont PetroCaribe et La Saline.

[ad_2]

Source link

To Top