HomeInsecuriéDimitri Herard était en Colombie quelques jours avant l'arrivée des commandos en...

Dimitri Herard était en Colombie quelques jours avant l’arrivée des commandos en Haïti. Pourquoi?

Selon une publication du journal colombien Semana, Dimitri Hérard, chef de la sécurité du président Jovenel Moise, assassiné mercredi dernier, s’est rendu à Bogotá le 22 mai 2021, quelques jours avant les mercenaires colombiens qui auraient fait partie du commandement qui assassiné le président haïtien est arrivé en Haïti.

«Parmi les données que le chef de la sécurité du Palais national devra expliquer jusqu’à récemment, il y a ses voyages constants en Équateur, toujours avec une escale à Bogotá. La dernière s’est tenue à une date très fortuite, le 22 mai », précise la publication du journal précité.

Il ajoute que Hérard a voyagé, selon les archives, sur le vol Avianca 0209 à destination de la capitale de la Colombie. Ensuite, il s’est rendu à Quito pendant quelques jours et est revenu à nouveau le 29 mai pour prendre le vol Avianca 0208 à destination de la République dominicaine. “Cela s’est produit cinq jours seulement après le vol pris le 4 juin par la majorité des Colombiens qui se sont rendus à Port-au-Prince, via Punta Cana.”

“Personne ne peut expliquer comment un groupe de mercenaires a pu pénétrer dans la résidence présidentielle, assassiner le président de 12 coups de feu, piller les lieux et laisser sa femme blessée, sans qu’aucun des membres de son corps de sécurité n’ait subi une égratignure”, précise le journal colombien. .

Hérard sera interrogé les 13 et 14 juillet par la police haïtienne, « et dans cet enchevêtrement d’événements qui l’impliquent dans la mort de Moïse, il y a un élément clé : son lien avec la Colombie et l’Équateur ».

 

Interrogatoires 

Un procureur de Port-au-Prince a convoqué les quatre principaux responsables de la sécurité personnelle du président haïtien Jovenel Moise à témoigner.

Les quatre officiers ont été convoqués à témoigner entre lundi et jeudi de la semaine prochaine, selon les documents d’assignation, signés par le procureur Bed-Ford Claude, du Tribunal de première instance de Port-au-Prince, auxquels Efe a eu accès ce vendredi. .

Il s’agit de l’inspecteur Amazan Paul Eddy, chef de l’équipe CAT, une division de la police chargée de protéger la vie du président ; le chef de l’Unité de sécurité de la présidence (USP), Léandre Pierre Osman ; Commissaire Dimitri Hérard, de l’Unité de Sûreté Générale du Palais National (USGPN) ; et le commissaire Jean Laguel, coordinateur général de la sécurité présidentielle.

La convocation, envoyée à la police nationale, ne précise pas si les quatre responsables de la sécurité de Moise sont convoqués comme enquêteurs ou comme témoins.

Stay Connected
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Must Read
Related News