HomePolitiqueQui etait Jovenel Moise

Qui etait Jovenel Moise

Port-au-Prince, Haïti

Jovenel Moise, président d’Haïti depuis 2017, qui a été assassiné à sa résidence du quartier Pelerin de Port-au-Prince, a appelé au soutien international en juin pour mettre fin à la grave crise sécuritaire que traverse le pays.

Il est né à Trou du Nord, département du Nord-Est d’Haïti, le 26 juin 1968. Fils d’un mécanicien et d’un agriculteur et d’une couturière, il s’installe en 1974 avec sa famille dans la capitale du pays, où il fait des études secondaires à l’école supérieure Toussaint. et au centre culturel de l’école Canado Haïtien, tenu par les Frères du Sacré-Cœur.

Il a étudié les sciences de l’éducation à l’Université de Quisqueya et en 1996 il s’installe à Port-de-Paix, chef-lieu du département du Nordoeste, où il crée l’entrepriseJomar Auto Parts et, peu de temps après, exploitait une ferme de 10 hectares dédiée à la culture de la banane.

En 2001, avec la société Culligan, elle a entrepris des projets pour amener de l’eau courante dans certaines parties du nord-est et du nord-ouest du pays.

Il devient par la suite secrétaire général de la Chambre de commerce et d’industrie d’Haïti (CCIH). En 2008, il était associé dans la société d’énergie solaire et éolienne Compagnie Haïtienne d’Energie (Comphener SA).

En 2012, il a lancé, via sa société Agritrans, dont il occupait le poste de président-directeur général, le projet agricole Nourribio dans sa ville natale, une bananeraie de 10 hectares.

Il a quitté les postes de responsabilité chez Agritrans et le 15 septembre 2015, il a lancé sa candidature aux élections présidentielles de cette année-là par le Parti haïtien au pouvoir Tet Kale (PHTK).

Au premier tour de l’élection présidentielle d’octobre 2015, Moïse était le candidat le plus voté, avec 32,76% des voix, et il s’est rendu au second tour de décembre en compagnie de Ju

de Célestin, de la Ligue Alternative pour le Progrès et l’Émancipation haïtienne. (LAP

EH), qui a obtenu 25,29%. Mais, il y a eu des plaintes de fraude massive en sa faveur qui ont forcé le report des élections à revoir les résultats.

Célestin a refusé de participer au second tour le 24 janvier 2016, estimant qu’il y avait eu partialité de ce corps électoral à consentir à la fraude présumée.

Le pays est resté sans président lorsque le mandat de Michel Martelly a expiré le 7 février 2016, pour lequel quelques jours plus tard Jocelerme Privert, président du Sénat, a pris la relève par intérim.

Le 6 juin de la même année, le nouveau Conseil Électoral Provisoire (CEP) a invalidé les résultats d’octobre 2015 et a convoqué de nouvelles élections présidentielles pour le 9 octobre, en présence de Moïse pour le PHTK. Le passage de l’ouragan “Matthew” quelques jours avant les élections, avec près de six cents morts, a forcé son report.

Il a remporté l’élection présidentielle au premier tour en novembre 2016, avec 55,60 % des voix.

Deux semaines avant son investiture, le 7 février 2017, il a témoigné devant un juge sur des soupçons de blanchiment d’argent, pour une enquête qui a débuté en 2013, des accusations qu’il a rejetées.

Moise a relevé par intérim Jocelerme Privert à la tête du pays.

Le 23 février, il nomme le docteur Jack Guy Lafontant Premier ministre, sans expérience politique.

La démission du Premier ministre Lafontant et de son gouvernement en juillet 2018 en raison des violentes manifestations déclenchées par l’annonce d’une hausse du prix du carburant, a conduit le mois suivant à conduire l’exécutif à l’homme politique et notaire Jean Henry Ceant.

Les manifestations, dans lesquelles ils ont demandé à connaître la destination des fonds Petrocaribe en raison de soupçons de corruption, n’ont pas été apaisées, alors Moise a soutenu une enquête. Les manifestations ont fait rage à partir du 7 février 2019, coïncidant avec son deuxième anniversaire au pouvoir.

Le mois suivant, la législature a destitué le Premier ministre Ceant par une motion de censure et Moise a nommé Jean-Michel Lapin pour lui succéder.

Le 31 mai 2019, la Cour supérieure des comptes a transmis au Parlement son rapport sur la destination des fonds Petrocaribe et a souligné que les sociétés de Moise et de son prédécesseur Martelly avaient bénéficié de projets millionnaires qui n’ont pas été exécutés. Depuis lors, les manifestations avec les défunts se sont poursuivies.

Depuis le 16 septembre, des manifestations réclament la démission du président, en période de crise due à la corruption, aux pénuries de carburant, à la faim et à l’insécurité. Cela a conduit à la suspension des élections prévues en octobre, de sorte qu’en janvier 2020, le Congrès et le Sénat ont été fermés, en raison de la fin du mandat.

Malgré ce vide, il a nommé en mars 2020 Joute Joseph, qui dirigeait le pays par intérim depuis un an, au poste de Premier ministre.

Pour 2021, les élections législatives reportées, ainsi que la convocation aux élections présidentielles, sont prévues en septembre et novembre, auxquelles Moise ne pourrait pas être candidat.

Face à une forte opposition de différents secteurs qui voulaient qu’il quitte le pouvoir le 7 février 2021, face à une interprétation différente de son mandat présidentiel, qu’il considère se terminer en 2022, le Conseil supérieur de la magistrature a publié ce jour-là une résolution qui considérait son mandat à la tête du pays a pris fin, qu’il a qualifié de tentative de coup d’État, et même l’opposition a nommé le magistrat Joseph Mécène Jean Louis président par intérim.

Le président Moise a appelé en juin 2021 au soutien international et à la collaboration de tous les secteurs de la société pour mettre fin à la violence des gangs armés qui s’est intensifiée.

Le 5 juillet 2021, il a nommé Ariel Henry comme nouveau Premier ministre avec pour mission de former un gouvernement de consensus qui intègre différents secteurs de la vie politique du pays. Le cinquième nommé par Moise devrait faire face à la grave crise sécuritaire que traverse le pays et soutenir l’organisation des élections présidentielles et législatives.

Cependant, tout a changé quand aujourd’hui, lorsqu’il a été assassiné par des hommes armés qui ont attaqué sa résidence , dans le quartier Pelerin de Port-au-Prince. Lors de l’assaut, la première dame, Martine Moise, a été abattue.

Moise était marié depuis 1996 à Marie Martine Etienne Joseph, une ancienne camarade de classe.

Stay Connected
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Must Read
Related News