Le colonel Himmler Rebu est préoccupé par la note du Core Group.

La Chronique
Haiti / Politique

Lors d’une intervention ce lundi au Journal du Matin de Radio Métropole, Himmler Rebu s’est dit préoccupé par rapport au communiqué de presse publié par le Core Group le dimanche 10 février

A travers ce ledit communiqué, le Core Group préconise des élections et non la violence comme seul moyen pour accéder au pouvoir. Le leader du GREH souligne qu’entre les opinions émises par la communauté internationale dans ce genre de situation et les actions qu’elle pose, il y a une énorme différence. En 2004, l’ex-président Jean Bertrand Aristide est parti pour l’exil moins de quinze jours après les déclarations de soutien de Collin Powell, se souvient Himmler Rebu.

Selon l’ancien ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique, la situation n’est pas favorable à la tenue des élections dont parle le Core Group. La multitude d’élections mal organisées ces dernières années y sont pour beaucoup, soutient-il.

Himmler Rebu croit que la radicalisation des positions des principaux acteurs rend impossible ce dialogue que prône le Core Group actuellement. Il en a profité pour signaler que le dialogue enclenché récemment par le gouvernement a été dévoyé par celui-ci.

Il faut repenser les structures qui nous ont conduites là où nous sommes, recommande le Colonel qui croit qu’il n’y a pas de solution immédiate aux difficultés qui sont à la base de ce vaste mouvement de revendication. Il n’existe aucune formule magique à appliquer pour baisser le coût de la vie, ramener le taux de change à 60, 70 gourdes pour un dollar américain, ajoute-t-il.

Marc Andris Saint-Louis.



Source link

Facebook Comments

Check Also

Rony Desroches: le départ du chef du gouvernement doit faire l’objet d’un dialogue.

La ChroniqueHaïti / Actualité Le numéro 1 de l’organisation de la société civile dénommée …