L’OM (se) surprend à Dijon – Ligue 1

Vainqueur à Bordeaux il y a trois jours, l’OM a enchaîné en retournant Dijon en Bourgogne. Incroyable, mais vrai : les Olympiens, menés d’un but avant de finalement s’imposer avec des buts d’un Mario Balotelli revanchard et d’un Lucas Ocampos esthétique, redeviennent une équipe.

Dijon FCO 1-2 Olympique de Marseille

Buts : Marié (18e) pour Dijon // Balotelli (56e) et Ocampos (73e) pour Marseille

Cet Olympique de Marseille actuel est-il capable d’enchaîner deux performances positives ? C’était le principal enseignement que pouvait nous offrir ce déplacement des Provençaux sur le terrain d’un Dijon sortant actuellement la tête de l’eau. Depuis longtemps, toute la France pensait que non. Et ce vendredi soir, Dijonnais et Marseillais ont longtemps cru que non. Mais finalement, bien que la réponse n’ait pas été très claire, le résultat est là : groggy en première, plus satisfaisante en deuxième, l’équipe du 13 retrouve son football, des succès, un début de série et surtout une bonne dose de caractère. Car oui, elle s’est imposée après avoir été menée.

La persévérance de Balotelli

Et si la solution, aux yeux de tout le monde, était une association Balo-Germain à la pointe de l’attaque de l’OM ? À l’heure de coucher son onze sur la feuille de match de cette 24e journée, Rudi Garcia n’a que faire des théories des uns et des autres : le petit blondinet va s’asseoir sur le banc, parce que lui compte plutôt sur un Florian Thauvin axial droit (puis soutien) pour combiner avec Super MarioBouna Sarr et Lucas Ocampos verrouillant les couloirs. Il faut dire que les deux stars olympiennes sont de nouveau à disposition du technicien, alors que l’un était précédemment blessé (Reims et Bordeaux) et l’autre non qualifié (Bordeaux).
L’international italien a des fourmis dans les jambes et après une première tentative très (trop) balotellesque (3e), il fait passer un frisson dans les travées de Gaston-Gérard (11e). Dijon fait le dos rond, mais prend rapidement ses aises quand on lui en donne l’occasion : une fenêtre s’ouvre pour Fouad Chafik, Steve Mandanda résiste difficilement au rebond, mais pas à la seconde lame signée Jordan Marié (1-0, 18e). Dans tous les coups, Balo continue d’échauffer Bobby Allain (24e, 34e, 45e) et se fait reprendre par Wesley Lautoa (28e) ou Romain Amalfitano (33e), alors que Duje Ćaleta-Car ne cadre pas sa tête (27e). Mais l’OM continue de se faire peur et quand le jeu du DFCO se remet en place, Mandanda a cette fois la main ferme face à Wesley Saïd (39e) avant qu’un hors-jeu ne soit signalé.

La déviation de Germain, le geste d’Ocampos

JHE a beau faire irruption dans le vestiaire de ses troupes à la pause, le match reste tout d’abord similaire même si le retourné de Kwon n’est pas dangereux (49e). Le Sud-Coréen est ensuite oublié par Saïd (54e). Dix minutes après la mi-temps, Valère Germain entre finalement en piste (55e), a juste le temps de dévier intelligemment de la tête, puis voit quelques secondes plus tard son nouveau compère d’attaque la pousser au fond sur le corner gagné (1-1, 56e). C’est pas beau, ça ? Surtout que Super Mario, doigts derrière les oreilles en guise de célébration, estime prendre sa revanche après les accusations de racisme qu’il avait portées contre quelques fans dijonnais quand il était encore à Nice. Germain manque deux situations (61e, 71e) et Ćaleta-Car oblige Allain à s’employer (65e), tandis que Saïd rate le copier-coller du 1-0 (64e).
Le match va finalement basculer sur un éclair. Le genre de geste avec lequel Lucas Ocampos sait nous étonner : l’Argentin s’ouvre un chemin entre les jambes de Cédric Yamberé et trouve la lucarne opposée (1-2, 73e). L’OM sourit, Morgan Sanson est proche du troisième (76e), mais c’est un Strootman revenu de blessure qui grimace et doit céder sa place (79e). Puis l’ultime coup franc de Kwon (95e) libère les visiteurs. Deux mois et demi que les hommes de Garcia n’avaient pas commencé une série : à Marseille, les résolutions, c’est en février qu’on les prend.
Dijon (4-3-3) : Allain – Chafik, Yambéré, Lautoa, Haddadi – Marié, R. Amalfitano (Kabas, 76e), Abeid (Balmont, 87e) – Kwon, Tavares (c), Saïd (Sliti, 83e). Entraîneur : Antoine Kombouaré.

Marseille (4-4-2) : Mandanda (c) – Sakai, B. Kamara, Ćaleta-Car, Amavi – B. Sarr (Germain, 55e), M. Lopez (Sanson, 69e), Strootman (Rolando, 79e), Ocampos – Thauvin, Balotelli. Entraîneur :

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Jérémie Baron


  • Source

    Facebook Comments

    Check Also

    Pronostic Fulham Manchester United : Analyse, prono et cotes du match de Premier …

    Un succès à Fulham pour Manchester United avant le PSG ! Fulham, avant-dernier de Premier …