avril 27, 2018

Le PHTK revendique les zombis ayant voté aux élections?

Le PHTK revendique les zombis ayant voté aux élections?

Le PHTK revendique les zombis ayant voté aux élections?

Le Parti haïtien tèt kale, accusé d’avoir fait main basse sur les élections du 25 octobre, dénonce la publication du rapport de la Commission indépendante d’évaluation et de vérification électorale (CIEVE). Ce document relève une panoplie de votes zombis. Depuis le week-end écoulé, le parti de Jovenel Moïse organise, au Cap-Haïtien et à Port-au-Prince, des manifestations dans lesquelles des participants se déguisent en zombis.

Aucun fraudeur n’a été indexé explicitement dans le rapport de la CIEVE, établi après un mois d’analyse des documents électoraux. Opposant notoire à cette initiative, le Parti haïtien tèt kale (PHTK) n’a pas attendu longtemps pour rejeter, d’un revers de main, les conclusions de ce rapport. Le parti de Jovenel Moïse continue de réclamer la poursuite du processus électoral et le départ de Jocelerme Privert. Sous le leadership de Dieudonne Luma Étienne, des sympathisants ont été remarqués dans les rues du Cap-Haïtien le week-end écoulé. Ils réclament l’organisation du second tour des législatives dans la métropole du Nord.

À Port-au-Prince, sous la férule de Fednel Monchéry et Eudes Lajoie, les partisans du parti de Michel Martelly ont gagné les rues ce mardi. Dans cette opération baptisée « Zombi pran lari (les zombis gagnent les rues, en français), les quelques centaines de manifestants ont exigé l’organisation d’un second tour des élections avortées par le nouveau CEP et le départ de Jocelerme Privert. Accusé d’être un pourfendeur des anciens ministres du régime « tèt kale », le commissaire Danton Léger a, lui aussi, été épinglé par ces manifestants en colère.

Quoiqu’encadrée par des agents de la PNH, la manif, débutée à Lalue, a été émaillée d’actes de violence. Sur la chaussée, les protestataires ont traîné des pierres et autres objets trouvés sur leur passage aux fins d’obstruer la circulation. Plusieurs pare-brise de véhicules ont été brisés devant les locaux du ministère des Affaires étrangères. Des témoins rapportent que des maisons privées ont été également attaquées à coups de pierres à Delmas 60. Cette manifestation s’est terminée devant les locaux du Conseil électoral provisoire à Pétion-Ville.

Facebook Comments

Post source : Le Nouvelliste

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *