août 21, 2017

« Obamacare » a survécu à « Bettercare »

« Obamacare » a survécu à « Bettercare »


Dans un premier temps, il fallait modifier la loi sur la santé (Obamacare), en la substituant à « Bettercare » et finalement, les Républicains sont venus avec l’option de la remplacer purement et simplement mais 4 votes cruciaux leur font défaut

Washington DC, mardi 18 juillet 2017 ((rezonodwes.com)).-Tout grand parlementaire dont est vaste le champ de l’indépendance d’esprit et de communication, ne marche pas toujours dans la logique du pouvoir exécutif. Aux Etats-Unis 4 élus républicains sur 52 ont fait défection lors des arrangements effectués avant le vote du rappel définitif de « Obamacare« , le cauchemar de Donald Trump.

Quoique validée par la Cour Suprême en 2015, les Républicains font tout pour remettre en question l’assurance santé-maladie chère au président Barack Obama. « Nous avons failli revenir au Moyen-Age« , a commenté un proche collaborateur de l’ancien président réagissant au vote avorté des républicains visant à remplacer Obamacare.

Le sénateur John McCain qui se remet d’une intervention chirurgicale à l’œil, avait depuis dimanche prévu la chronique d’un échec annoncé en avouant que ce projet paraissait  » vraisemblablement mort.

Au Capitol, le texte de loi « Bettercare« , qui se heurte à un front uni des sénateurs démocrates, a été mis à mal un peu plus durant cette semaine de pause parlementaire, alors que plusieurs sénateurs républicains ont dû regagner leurs États d’origine pour affronter des électeurs franchement hostiles au projet républicain.

Mitch McConnell, chef de la majorité républicaine au Sénat, rapporte-on dans les milieux parlementaires, a l’intention de mettre aux votes, avant les vacances parlementaires qui démarrent le 29 juillet prochain, « Bettercare » qui a besoin de recueillir le soutien favorable d’au moins 50 des 52 élus républicains, sur un total de 100 sénateurs.

Par ailleurs, pour permettre à « Obamacare » de survivre et de demeurer « the law of the land« , les 48 sénateurs démocrates n’ont besoin que seulement de trois voix supplémentaires pour obtenir le rejet du texte présenté jeudi par la majorité républicaine. Il faut noter que les Représentants ont passé sans ambages cette étape qui se révèle aujourd’hui très cruciale pour les 52 sénateurs républicains.



Source link

Facebook Comments

Related posts

error: Content is protected !!