décembre 10, 2017

N’y-a-t-il pas plusieurs Guy PHILIPPE en Haïti?

N’y-a-t-il pas plusieurs Guy PHILIPPE en Haïti?

N’y-a-t-il pas plusieurs Guy PHILIPPE en Haïti?

On vient tout juste de mettre en lumière la faiblesse que possédent nos institutions. Plus particulièrement, l’institution électorale et judiciaire du pays. Je ne dois pas s’ériger une plaidoirie cherchant à savoir, est-ce qu’on devrait extrader, emprisonner, condamner Guy PHILIPPE ou pas. Mais la question qui est essentielle pour agiter le débat c’est: est-ce que l’organisme électoral n’avait pas mis en place une section d’enquête, pour freiner les soupçonnables manifestant la volonté de devenir candidat? Parce qu’aujourd’hui, il ne s’agit pas uniquement d’une condamnation à la personne de Guy PHILIPPE, mais aussi une portée atteinte à la crédibilité des élus haïtiens. Car, il est un sénateur élu de la république, dépourvu de tout soupçon par notre justice.

En réalité, si c’est la justice américaine qui procède à l’arrestation et à la condamnation d’un trafiquant de drogue à la place de la justice haïtienne, dans ce cas, n’ y a-t-il pas plusieurs Guy PHILIPPE preservés par une quelconque immunité de notre justice?

Ordinairement on peut admettre qu’un dealer dans la mesure où il ne se trouve pas derrière les barreaux de la justice, devrait être à couvert. Mais s’il possède sa libre circulation, à tel point, il arrive à se présenter pour être candidat au sénat par devant un organe électoral. Par dessus de tout, il parvient à se faire elire de ce poste, et cette même institution l’a rendu son certificat sans remettre en question sa personnalité. C’est grave à deux niveaux. Premièrement, il est temps de voir la nullité des instances institutionnelles du pays. Deuxièmement, ça nous emmène à constater qu’il n’y a que la justice étrangère qui soit opperationnelle à traquer les leaders à moralité douteuse de notre Haïti. Car, nous ne possédons pas des archives et l’impartialité pour achever des poursuites judiciaires.

En effet dans cette vaste inquiétude, sauf la justice étrangère peut nous dresser un tableau de crédibilité sur la personnalité de nos dirigeants. Il se peut qu’il y ait plusieurs Guy PHILIPPE dans l’appairage de l’État, mais qui sont couverts par l’immunité de la justice haïtienne, comme on tentait de le faire pour ce dealer. Un individu digne d’être sénateur de la république pour nous, est devenu un captif de la justice américaine. C’est exactement le paradoxe de la nuit et le jour. De ce fait, on n’a qu’à dire Haïti ou une république spéciale et de coquin.

© NAPOLÉON Carlens.

Le Philanthrope !

Facebook Comments

Related posts