janvier 19, 2018

L’incroyable cliché d’Antarès et les questions que cela entraîne

L’incroyable cliché d’Antarès et les questions que cela entraîne

[ad_1]

Que la lumière soit. L’étoile Antarès est passée dans l’objectif d’un des plus puissants appareils photo du monde, ce qui donne un cliché incroyable.

Le meilleur cliché d’Antarès

L’été, il est possible de visualiser Antarès, située dans la constellation du Scorpion, une des étoiles les plus brillantes dont la couleur rouge n’est pas sans rappeler Mars. Grâce à l’interféromètre du VLT (Very Large Telescope) de l’Observatoire Européen Austra, situé au Chili, il a été possible de capturer une image assez incroyable de l’astre, que l’ESO considère comme l’image la plus détaillée d’une étoile ayant jamais été réalisée. Grâce au travail de quatre astronomes du centre, il a été possible de reconstruire l’image d’Antarès.

antarès

Pour aboutir à ce résultat, les astronomes Kiichi Ohnaka, Kerl-Heinz Hofmann et Gerd Weigelt ont observé l’étoile pendant 5 jours via le processus d’interférométrie (interférences entre plusieurs ondes) et en récupérant des données via des télescopes. A partir de là, il a été possible d’obtenir cette image.

Un agitation gazeuse

L’atmosphère des supergéantes rouges comme Antarès et Bételgeuse est connue pour leur complexité ainsi que leurs mouvements réguliers. Les astres sont plutôt froids, mais enveloppés d’un gaz moléculaire plus chaud.

Dans le cas d’Antarès, les scientifiques estiment qu’elle est actuellement dans un processus de déclin après avoir pu établir une cartographie des mouvements de sa surface. Keiichi Ohnaka, directeur de l’étude explique que la manière dont les planètes perdent en masse a été pendant longtemps une énigme pour les chercheurs avant d’expliquer que le téléscope de l’ESO a la capacité de faire évoluer les choses :

Pendant plus d’un demi-siècle, le processus responsable de la perte rapide de masse des étoiles en fin de vie est resté un mystère.

Le VLTI est le seul instrument ayant permis d’effectuer directement une mesure des mouvements de gaz dans l’atmosphère de la supergéante rouge Antarès.

Les données capturées par le VLTI montrent des courants de monoxyde de carbone d’une vigueur largement supérieure à la moyenne :

Ces courant sont similaires à la convection (mouvements internes animant un fluide) observable à la surface des étoiles de ce genre, mais la densité atmosphérique est 1 million de fois plus importante et son extension beaucoup plus étendue.

Mais, toujours selon les chercheurs, cette convection seule ne peut expliquer les importants mouvements observés ainsi que l’extension de l’atmosphère. Ils suggèrent alors qu’un processus est encore à identifier dans cette atmosphère étendue. Voici d’ailleurs une animation 3D censée représentée Antarès :

Pour les auteurs, le prochain défi sera donc « d’identifier le mécanisme de conduite responsable des mouvements turbulents observés. »

[ad_2]

Source link

Facebook Comments

Related posts