décembre 10, 2017

L’ÉCOLE DE DROIT ET DES SCIENCES ÉCONOMIQUES DES GONAÏVES RÉOUVRE SES PORTES POUR L’ANNÉE ACADÉMIQUE 2017/ 2018 UN OUF POUR LES ÉTUDIANTS

L’ÉCOLE DE DROIT ET DES SCIENCES ÉCONOMIQUES DES GONAÏVES RÉOUVRE SES PORTES POUR L’ANNÉE ACADÉMIQUE 2017/ 2018 UN OUF POUR LES ÉTUDIANTS

L’ÉCOLE DE DROIT ET DES SCIENCES ÉCONOMIQUES DES GONAÏVES RÉOUVRE SES PORTES POUR L’ANNÉE ACADÉMIQUE 2017/ 2018 UN OUF POUR LES ÉTUDIANTS.

Fermée depuis le début du mois d’août dernier, L’EDESG est la seule des 19 entités en fonction de l’UEH qui n’a pas encore ouvert ses portes. Une messe a été chantée ce matin à l’auditorium de l’institution pour procéder à la réouverture des cours.

devant des centaines de personnes présentes à la cérémonie, les membres du personnel n’ont pas manqué leurs mots pour prouver leurs satisfactions liées à la réouverture des cours au sein de l’institution.

Comme à l’accoutumée le programme était vachement riche à tous les nivaux ( spirituel, social et culturel). Dans son allocution Monsieur Lavau Joseph président sortant du comité central, souhaite la bienvenue aux étudiants qui vont fréquenter pour la première fois l’Université pour la plupart. Il leur annonce la lourde tâche qui leur attend durant ces quatre années qu’ils auront à passer à l’EDSEG. Il profite de l’occasion pour encourager les anciens étudiants à tenir ferme le flambeau.

De son côté madame Eugénie Jean-Louis ( la soeur cadette de Mécène Jean-Louis qui est le doyen de l’institution), la représentante des professeurs, a encouragé les professeurs et les étudiants à tenir les deux bras fermes leurs travaux. Bien que difficile, avec une détermination parfaite, ils auront à bien effectuer leurs besognes. A la fin de son allocution, elle souhaite une bonne et heureuse année académique à toutes et à tous.


Ing Daniel Dupiton (le vice-doyen) qui a représenté le décanat de l’EDSEG lui aussi n’a pas manqué ses mots pour lancer des propos élogieux à l’égard de l’institution qu’il dirige. ‹‹Je suis fier d’être le dirigeant d’une telle institutions qui donne presqu’à tous les nivaux de lauréats nationaux et même internationaux›› a martelé le vice-doyen. Il continue pour dire que cette année les quatre lauréats de l’EMA (école de la magistrature) viennent de l’EDSEG. Dans les concours organisés par les différents barreaux du pays, les étudiants de l’école de droit des Gonaïves sont toujours au top de l’échelle.
La seule femme présidente du pays et la première juge de la cours de cassation, Madame Ertha Pascal Trouillot, a été étudiante de cette institution.
‹‹Je reçois des félicitations ça et là pour les personnes qui ont étudié le droit ici. La plus récente est l’ambassade de France qui a organisé un concours pour donner des bourses à l’école de magistrature de France, et Lovencia Désir a obtenu une moyenne de 9.62 corrigée par la Sorbonne. A l’école de la magistrature de France, elle a réussi avec une moyenne de 9.32. Lovencia a étudié ici à l’EDSEG. Il m’ont appelé pour me dire que celle-là est excellente›› dixit le vice-doyen.
Ing Daniel a emprunté les mots de Fritz Deshomme ( l’actuel recteur de l’UEH) pour dire que l’EDSEG a de très bons échantillons c’est pourquoi on ne peut pas la fermer.


Selon les dires du vice-doyen, Jacky Lumarque (recteur de l’Université quisqueya), martèle que s’il avait la qualité de l’EDSEG à la faculté de droit de l’Université quisqueya, il aurait pu fermer la faculté de droit de Port-au-Prince via des pubs.
La CSPJ et l’école de la magistrature ont organisé un concours pour nommer des juges dans le grand sud, sur 50 postulants retenus, 38 sont venus d’ici. Le pire est que les 7 premiers lauréats ont étudié ici. ‹‹ On ne tient pas compte de la quantité mais c’est la qualité que j’apprécie›› a-t-il poursuivi.
Il encourage et encourage encore les étudiants à prendre à coeur leur étude de sorte qu’ils puissent non seulement réussir leur vie, mais aussi pour continuer à hausser le drapeau de l’institution. Il dit en riant :‹‹ nou pa ka gen 2 defo an menm tan. Nou se malere, nou pa dwe kreten››. Il faut être brillant au moins dans un domaine.
A la fin de son discours, l’ingénieur a lancé des propos élogieux à l’égard de ‹‹EDSEG-FEMMES››, une association estudiantine qui vise à promouvoir le droit de la femme à l’intérieur de l’EDSEG.

Bien que les circonstances soient difficiles pour un étudiant Haïtien, nous continuons à prouver qu’il existe un faible reste qu’il ne faut pas négliger parmi les moins que rien. Moins que rien qui se laissent emporter par le plaisir « rabòday, bòdègèt… ».
Ensemble dit-on que l’éducation est la clef du succès!!!

Mithelot Gelin dit ‹‹MG››
Communicateur social, Journaliste
Et étudiant en droit.

Facebook Comments

Related posts