août 21, 2017

L1 – Strasbourg : Le meilleur atout du Racing, ce sera la Meinau

L1 – Strasbourg : Le meilleur atout du Racing, ce sera la Meinau




Publié le 13 août 2017 à 07H45

Près de dix ans après, la Meinau retrouvera le parfum de la L1 dimanche avec la réception de Lille (15h00). Un match forcément particulier, où le public, avec son nombre record d’abonnés, devra immédiatement démontrer son rôle à jouer dans l’opération maintien cette saison.

C’est un souvenir malheureux qu’il est grand temps d’effacer pour le Racing. Près d’une décennie après son dernier match de L1, une claque infligée par Caen (1-4) scellant la relégation et amorçant la descente aux enfers jusqu’en CFA2, La Meinau goûtera à nouveau à l’élite dimanche. Avec la réception de Lille (15h00), « un stade mythique qui méritait de retrouver la L1 » (dixit Jérémy Grimm) renouera avec son glorieux passé. Un moment très particulier pour ceux qui ont contribué de près ou de loin à ce renouveau. « Aujourd’hui, c’est autant comme Alsacien que comme président que ce retour de la L1 à la Meinau me fait chaud au cœur, explique Marc Keller sur le site officiel du club, dont il est à la tête depuis 2012. Je suis content pour tous les Alsaciens. Content pour ces anciens qui craignaient de ne plus la revoir, content pour les jeunes qui ne l’ont pas connue. On s’est battus pour réussir ce redressement. C’est magnifique. C’est avec beaucoup d’émotion que je vais me diriger vers la Meinau ce dimanche. »

Gameiro : « On ne peut pas oublier le public de la Meinau »

Il ne sera pas le seul. Encore plus que Keller, Leonard Specht a tout connu avec le Racing : un titre de champion de France en 1979 comme joueur, un poste d’entraîneur puis de président, une carte de membre de la RCSA Association. Lui aussi mesure le chemin parcouru et l’ampleur de ce qui se déroulera sous ses yeux dimanche. « Je suis heureux de ce qui arrive au Racing. Je suis heureux pour Marc Keller et ses amis. Ce sont des gens humbles et travailleurs. Revoir la Meinau pleine pour un match de Ligue 1, ça me rajeunit. Retrouver cette ambiance me rappelle forcément mes belles années de joueur à Strasbourg. » Chacun des hommes passés sous ce maillot en parle encore avec émotion, tant ce stade laisse une trace indélébile dans les têtes et dans les cœurs. « On ne peut pas oublier le public de la Meinau même si, parfois, il est exigeant, a reconnu Kevin Gameiro, dernier buteur strasbourgeois à domicile en L1. Je sais qu’il a tenu un rôle essentiel dans la remontée du club. Il faut qu’il continue à soutenir son équipe, qu’il l’aide à se maintenir ».

Record d’abonnés battu

Parce qu’après des années à jouer les premiers rôles dans les divisions inférieures, Strasbourg doit se préparer à souffrir pour garder sa place en L1 cette saison. Alors il compte sur son public, qui a accompagné le RCSA dans toutes les étapes de sa folle remontée et qui s’est renouvelé depuis le dernier passage dans l’élite, pour réussir son entreprise. « Depuis des années, je le trouve très bon, a estimé Spechy. Il a été présent dans des moments pas évidents. Il a rajeuni, il est devenu plus supporter et c’est bien. Il sera là pour réussir l’opération maintien ». Un premier motif de satisfaction : le record d’abonnés a été explosé, avec 15 650 abonnements vendus, soit plus du double que la saison dernière et bien davantage que les 11 700 de 2007-08. Le rôle du douzième homme, parfois surévalué, sera bien primordial pour Strasbourg. Le club alsacien dispose du 16eme budget du championnat et, malgré un recrutement intéressant (Martin, Corgnet, Saadi, Da Costa) aura à coup sûr besoin d’un supplément d’âme pour rester au-dessus de la zone rouge. Ce petit plus, le Racing sait pouvoir compter dessus. La saison passée, ce n’est pas un hasard s’il avait terminé la saison avec le meilleur bilan de L2 à domicile (44 points pris sur 57 possibles) et son maintien passera probablement par un bon parcours à la maison.

« Un partage entre une équipe et ses supporters »

Cette maison que les recrues estivales se languissent de découvrir dans la peau d’un joueur strasbourgeois. « La Meinau pleine, je l’ai seulement vue à la télé, a lâché Pablo Martinez, qui y était venu en National avec le Gazélec Ajaccio en 2014. J’ai entendu parler de l’ambiance par Khalid (Boutaïb) et mes nouveaux coéquipiers. Ça va me rappeler le Vélodrome de Marseille où j’allais comme supporter quand j’étais jeune. » Marcelo Bielsa ne devrait pas être dépaysé au moment de découvrir la Meinau avec le LOSC dimanche. La venue d’« El Loco » dans l’un des stades les plus chauds de France : le décorum a tout pour être explosif. A condition que les joueurs soient à la hauteur de l’événement. Pour s’y mettre, ils s’appuieront sur leurs supporters. « C’est quand même excitant de retrouver ce stade en L1, a lancé Nuno Da Costa. J’espère qu’il nous aidera à faire la différence. (…) Pour profiter de ce qu’on attend du public, il faudra lui donner ce qu’il attend de nous ». « Un match comme ça, c’est un partage entre une équipe et ses supporters », a confirmé Martinez. Bien conscient qu’il faudra l’union sacrée pour survivre dans cette jungle qu’est la L1.

A voir aussi : 
>>> Les compos probables de Strasbourg – Lille



Source link

Facebook Comments

Related posts

error: Content is protected !!