octobre 20, 2017

Jack Guy Lafontant évoque la rumeur de sa démission

Jack Guy Lafontant évoque la rumeur de sa démission

imageJack Guy Lafontant

Le Premier ministre Jack Guy Lafontant, lors du lancement de la semaine de commémoration des 211 ans de l’assassinat de Dessalines, a répondu aux questions des journalistes sur l’actualité. Alors qu’il a été interrogé sur le bien-fondé d’une rumeur faisant état de sa démission, Jack Guy Lafontant, très décontracté, a répondu avoir entendu ces rumeurs comme tous les journalistes. « De même que j’ai entendu les rumeurs annonçant la mort par balle du député Jean René Lochard »,  a-t-il dit, faisant référence à une autre rumeur sur l’assassinat de ce député et qui s’est répandu comme une traînée de poudre en début de semaine. 

Sur les manifestations annoncées notamment le 17 octobre 2017, JGL souligne que chaque citoyen ou groupe de citoyens a le droit de manifester. Cependant, nuance-t-il, il ne faut pas confondre manifestation et violence. « Ces derniers temps, on a vu ce que peut causer la violence, a rappelé le PM. La Grand’Anse, quoique sévèrement mis à genoux par l’ouragan Matthew, a donné de meilleurs résultats dans les examens de 9e AF contrairement à l’Ouest. La violence détruit non seulement les biens de la classe moyenne mais détruit aussi l’esprit des élèves quand ils ne peuvent pas se rendre à l’école. L’heure est venue pour que les Haïtiens se mettent tous ensemble pour une nouvelle Haïti », a ajouté le Premier ministre.

Des partis politiques réclament le départ de cette administration alors que le président a initié un dialogue avec plus d’une quarantaine d’autres partis. A ce propos, Jack Guy Lafontant fait remarquer qu’il est à la tête du gouvernement parce qu’il croit en Jovenel Moïse. « Le président est un rassembleur. Personne ne lui avait demandé de rencontrer les partis politiques. Mais il l’a cru bon de le faire car il pense que l’heure est venue pour que tous les Haïtiens se mettent ensemble afin de construire un nouveau pays pour les générations futures », a indiqué le Premier ministre.

En ce qui concerne les manifestations qui réclament le départ de cette administration, Lafontant estime qu’il faut « retirer la politique dans les rues et la placer à travers les institutions ».  « Il y a eu les élections. Jovenel Moïse a réalisé 22 mois de campagne avant d’accéder à la présidence. Maintenant, ce n’est pas à quelques protestataires de demander de détruire les institutions qui sont garanties par la Constitution. On a un Parlement élu, des maires, des Casec et Asec élus, etc.  Si un secteur veut conquérir le pouvoir, il faut qu’il aille dans les communautés, les sections communales, les communes et qu’il partage ses projets et sa vision pour le pays afin d’y parvenir. Ensuite, ce secteur appliquera sa vision et la mission qui lui a été confiée par le peuple. Mais le pouvoir ne se conquiert pas par la violence. Ce temps est révolu. Haïti est maintenant sur la voie de la démocratie », a-t-il expliqué.

Jean Daniel Sénat source le nouvelliste







Source link

Facebook Comments

Related posts

error: Content is protected !!