avril 27, 2018

comment la triche est en train de tuer le jeu

comment la triche est en train de tuer le jeu

Maj. le 13 avril 2018 à 22 h 38 min

PUBG (PlayerUnknown’s Battlegrounds) est miné par la triche, un phénomène de grande échelle qui est en train de tuer le jeu. Malgré plusieurs mesures prises pour lutter contre, les développeurs n’ont toujours pas trouvé la formule pour réduire significativement la triche sur le Battle Royale, qui a fait un carton au deuxième semestre 2018 avant l’arrivée de Fortnite. Conséquence : les joueurs se sentent lésés et la frustration gagne du terrain.

pubg triche

Le fléau de la triche touche de plein fouet PUBG, ou PlayerUnknown’s Battlegrounds, depuis de nombreux mois. Entre ceux qui veulent juste rouler sur tout le monde par plaisir et ceux qui y ont recours par pur intérêt financier, la triche est devenue une composante du quotidien pour les joueurs de PUBG, dont la détresse ne cesse de grandir. Si le jeu est encore très populaire, la tendance est à la baisse. PUBG s’est fait surpassé par Fortnite sur YouTube, Twitch et autres.

PUBG Mobile : la triche fait fuir les vrais joueurs

Ce n’est pas le premier jeu à en faire les frais. Tous les titres multijoueurs qui utilisent le même modèle que PUBG en sont victimes. Les joueurs peuvent acheter et vendre des items ou skins (personnalisation esthétique) avec de l’argent réel, mais aussi par l’intermédiaire d’une monnaie virtuelle, qui peut être gagnée en réalisant de bonnes performances en parties. En jouant bien, ou en trichant donc, il est alors possible d’amasser cette monnaie virtuelle pour acheter ces items ou skins et ensuite les revendre contre des euros, dollars ou autre devise.

Dans un jeu comme PUBG, la triche s’opère généralement de deux façons : donner au joueur le moyen de voir à travers les murs, ce qui donne un avantage tactique phénoménal, voire carrément faire en sorte que le viseur s’ajuste automatiquement sur les têtes des adversaires pour les abattre facilement et sans effort. BlueHole Studios, le développeur du Battle Royale, est dépassé. Il a dû faire appel à l’aide du spécialiste BattlEye, qui a annoncé avoir banni plus d’un million de comptes en janvier 2018 pour triche. « Malheureusement, les choses continuent d’empirer« , expliquait la société.

Alors forcément, quand Dell recommande ses nouveaux PC portables pour tricher sur PUBG, ça n’arrange pas les choses et ça met en colère le développeur, l’éditeur et la communauté. Le constructeur a d’ailleurs présenté ses excuses suite à cette communication plus que maladroite. En janvier 2018, on apprenait que Tencent avait collaboré avec la police chinoise et participé à l’arrestation de 120 individus mêlés de prêt à l’élaboration de logiciels de triche. Mais la situation ne s’améliore toujours pas, au grand désarroi des joueurs. Si cet article ne vous a pas trop refroidi, sachez que vous pouvez télécharger PUBG Mobile sur Android et iOS.



Source link

Facebook Comments

Related posts