janvier 19, 2018

Chili : Indignée, désespérée, une haïtienne meurt après avoir été accusée d`avoir abandonné son bébé

Chili : Indignée, désespérée, une haïtienne meurt après avoir été accusée d`avoir abandonné son bébé

Joana Florvil, la jeune haïtienne accusée par les autorités chiliennes d`abandon d`enfant, n`a pas survécu à ce drame qui a profondément marqué la communauté haïtienne.

Santiago de Chili, lundi 2 octobre 2017 ((rezonodwes.com))– L’haïtienne âgée de 28 ans, Joane Florvil, est décédée le samedi 30 septembre dernier à l’hôpital Clinique de l’Université catholique, suite à une défaillance multisystémique. Transportée à ce complexe hospitalier il y a deux jours pour évaluer la possibilité d`une transplantation en cas d’insuffisance hépatique sévère, l’intervention a été exclue parce que Joana souffrait également d`un œdème cérébral.

Suite à l`annonce du décès de la jeune Joana, arrêtée par les autorités chiliennes sous l`accusation d`avoir abandonné son bébé de trois mois, une veillée a été organisée, dans l`après midi du 1er octobre en mémoire de la défunte. Une centaine de personnes y ont participé et ont profité pour dénoncer le racisme ambiant et déplorer les conditions de son arrestation.

Pour la communauté haïtienne et les militants des droits de l`homme, Joana Florvil a été injustement arrêtée et accusée. Elle ne maîtrisait pas la langue espagnole et ne pouvait pas se justifier. Ils mettent également en doute les autorités qui ont déclaré qu`elle s`est infligée elle-même des blessures en se cognant la tète contre le mur,

La vérité, affirment ses proches, c`est que Joana s`est fait berner par un Chilien qui lui a proposé du travail et a profité de sa naïveté pour fuir avec son sac. Elle a confié son bébé à l`agent de sécurité des lieux pour pouvoir se mettre à la poursuite du délinquant, mais les gens ont mal interprété son geste et ont pensé qu`elle s`est sauvée en abandonnant son enfant.

Depuis ce jour, elle n`a jamais pu retrouver la garde de son enfant qui a été confié aux services de protection de la jeunesse « Maison Nationale de l`Enfance ». Une audience a été fixée pour le 21 novembre afin d`étudier son cas, mais la jeune fille a sombré dans le désespoir et la confusion, totalement incapable de comprendre la langue espagnole et le système judiciaire chilien.

L’image contient peut-être : nourriture

Aucun texte alternatif disponible.

Source

Facebook Comments

Related posts