février 22, 2018

Ayant aidé Washington à renverser Aristide, Guy Philippe en connaît «trop» et est un «danger» pour les États-Unis, prétend son avocat

Ayant aidé Washington à renverser Aristide, Guy Philippe en connaît «trop» et est un «danger» pour les États-Unis, prétend son avocat

Ayant aidé Washington à renverser Aristide, Guy Philippe en connaît «trop» et est un «danger» pour les États-Unis, prétend son avocat

Ce qui se passe, vient », dit le proverbe, et l’ex-leader “rebelle” haïtien Guy Philippe doit sûrement réfléchir à cette vérité karmique alors qu’il languit dans sa cellule de prison à Miami en Floride.

En février 2004, il a joué un rôle-clé en aidant les Forces Spéciales des États-Unis à kidnapper le président Jean-Bertrand Aristide d’Haïti et à le conduire à un exil de sept ans en Afrique. Aujourd’hui, Philippe prétend, par l’entremise de son avocat, que des agents du gouvernement des États-Unis l’ont enlevé illégalement d’Haïti le 5 janvier 2017 et, avec une conduite “choquante et scandaleuse”, l’ont emmené en Floride pour être jugé parce qu’il a “trop d’informations” sur le renversement d’Aristide par Washington.

 Extrait de l’emission Haiti Debat avec Garry Pierre Paul Charles

En novembre 2005 (21 mois après le coup d’état contre Aristide), un grand jury américain a issus un acte d’accusation en trois parties contre Philippe pour trafic de drogue et blanchiment d’argent entre 1997 et 2001. Après son arrestation en Haïti et son transfert à Miami, Philippe a plaidé non coupable aux accusations par l’intermédiaire de son avocat basé à Hollywood en Floride, Zeljka Bozanic. Le 28 février 2017, celle-ci a déposé auprès du tribunal de district des États-Unis à Miami deux requêtes en irrecevabilité et une requête pour abroger temporairement le cas contre Philippe.

Lire la suite Click here

Facebook Comments

Related posts