avril 27, 2018

Android : les constructeurs mentent sur le déploiement des mises à jour de sécurité

Android : les constructeurs mentent sur le déploiement des mises à jour de sécurité

Les constructeurs de smartphones Android ne proposent pas toujours les mises à jour de sécurité de Google en temps et en heure. Pire, une étude de Security Research Labs réalisée sur deux ans et des centaines de smartphones montre que les constructeurs ont tendance à mentir sur leur déploiement. Concrètement, ils annoncent l’arrivée des dernières mises à jour de sécurité dans leur patch notes, mais dans les faits les correctifs ne sont pas appliqués. 

android mise jour securite

D’après une étude de Security Research Labs (SRL) relayée par Wired, les constructeurs de smartphones Android ne sont pas seulement parfois peu réactifs au moment de proposer les dernières mises à jour de sécurité de Google, mais mentent également à leurs utilisateurs sur ce sujet. Pendant deux ans, deux chercheurs ont analysé les mises à jour de sécurité d’environ 1200 smartphones pour en arriver à ce constat.

Android : les mises à jour de sécurité pas toujours déployées

Il arrive donc que certains constructeurs déploient des mises à jour dont le patch notes indique que les derniers correctifs de sécurité publiés par Google sont inclus, mais il n’en est en fait rien. Une triche qui pose un réel problème. En clair, l’utilisateur ne peut pas se fier aux dates indiquées par les constructeurs et ne peuvent finalement pas savoir si leur smartphone est réellement protégé des dernières menaces découvertes.

Du côté des bons élèves, on a bien sûr la présence de Google, mais aussi de Sony, Samsung et de Wiko. Au contraire, les groupes chinois ZTE et TCL (BlackBerry, Alcatel, Palm) sont d’après SRL les pires en la matière. Xiaomi, OnePlus et Nokia ne sont quant à eux pas irréprochables, alors que HTC, Huawei, LG et Motorola peuvent vraiment être blâmés. Petit rappel, LG va accélérer les déploiements des mises à jour Android grâce à un nouveau centre physique.

Une grande différence est notée en fonction du SoC dont sont équipés les smartphones. En moyenne, sont absents sur les appareils tournant sous Exynos 0,5 correctif, 1,1 pour Snapdragon, 1,9 pour HiSilicon et… 9,7 pour les SoC MediaTek, généralement présents sur des entrée de gamme. On peut comprendre que des smartphones peu chers ne soient pas spécialement bien suivis, par contre les mensonges ont plutôt du mal à passer, vous ne trouvez pas ?

mises jour android
Crédit : Wired avec Security Research Labs



Source link

Facebook Comments

Related posts