Haïti-Économie : 420 gourdes comme salaire minimum pour les ouvriers

0
11

Haïti-Économie : 420 gourdes comme salaire minimum pour les ouvriers

Exactement huit jours après le début de la nouvelle année fiscale (2018-2019), l’exécutif haïtien publie les grilles salariales par segment, 7 au total, constituant les secteurs d’activités de la vie économique du pays. Ce 5e rapport du conseil supérieur des salaires signé par tous ses membres a été acheminé en date du 1er octobre à la ministre des affaires sociales et du travail, Marie Elise Brisson Gelin pour être transmis au pouvoir exécutif aux fins de publication.

Pour les entreprises faisant partie du segment A, entreprises en croissance et relativement stables, le salaire minimum est passé de 400 à 500 gourdes, soit une augmentation de 25%.

Pour les entreprises du segment B, celles dites se tirant d’affaires, le salaire minimum est passé de 350 à 400 gourdes, soit une augmentation de 14,3%.

En ce qui concerne les entreprises du segment C dites exposées et très vulnérables, le salaire minimum est passé de 290 à 350 gourdes, soit une augmentation de 20.70%.

S’agissant des entreprises du segment E qui comprend le personnel de maison, le salaire minimum est passé de 200 à 215 gourdes, soit une augmentation de 7.50%.

En ce qui a trait aux entreprises du segment F, entreprises tournées vers la réexportation, le salaire minimum est passé de 350 à 420 gourdes, soit 20 gourdes de plus sur les 400 proposées dans le rapport du CSS pour l’année 2018

Le salaire des entreprises du segment G, entreprises de distribution de produits pétroliers et agents de sécurité, est passé de 300 à 400 gourdes, soit une augmentation de 33.30%.

Et enfin, pour les entreprises faisant partie du segment H, entreprises privées de services stratégiques à la population, le salaire minimum est passé de 350 à 400 gourdes, soit une augmentation de 14.30%.

Précisons que ses nouveaux tarifs sont effectifs à partir du premier octobre 2018.

Juno7