Facebook, Instagram et Twitter augmentent les risques de dépression nerveuse chez les plus de 30 ans !


Les réseaux sociaux, comme Facebook, Twitter, Instagram ou Snapchat, augmentent les risques de dépression nerveuse chez les utilisateurs de plus de 30 ans, affirme une nouvelle étude. Selon les chercheurs, les individus entre 18 et 29 ans, comme ceux de la génération Y ou les Millenials, sont mieux capables de gérer les émotions générées par les réseaux sociaux que leurs aînés.

facebook twitter instagram

Contrairement à la croyance populaire et à de nombreux études, les plus jeunes ne sont pas les plus affectés par les réseaux sociaux. Exposés depuis leur plus jeune âge à Facebook, Snapchat et Twitter, ils parviendraient bien mieux que les utilisateurs plus âgés à faire face aux côtés négatifs des réseaux sociaux. Les utilisateurs nés à l’époque où Facebook n’existait pas ont plus de mal à s’acclimater à cette nouvelle façon de communiquer, constate l’étude réalisée par Bruce Hardy et Jessica Castonguay, professeurs à la Temple University Klein College.

Facebook, Instagram, Twitter : les réseaux sociaux provoquent de l’anxiété chez les plus de 30 ans

« La connexion qui existe entre les réseaux sociaux et le bien-être mental varie fortement avec l’âge » expliquent les chercheurs. Sur base d’une série de données collectées en 2016 dans le cadre médical, ils affirment même que l’utilisation des réseau sociaux a plutôt tendance à diminuer les signes d’anxiété chez les individus entre 18 et 29 ans.

Au vu de ce nouveau constat et de plusieurs précédentes études, les réseaux sociaux seraient donc néfastes uniquement pour les enfants, les adolescents et les plus âgés. « A partir de 2012, les taux de bonheur et d’estime de soi chez les enfants ont commencé à diminuer : les chercheurs établissent un lien direct avec l’apparition des médias sociaux » constate d’ailleurs le Dr. Benningfield, éminente psychiatre et pédiatre de la Vanderbilt School.

Pourtant, selon une récente étude OpinionWay, 23 %  des 767 jeunes âgés de 18 à 30 ans interrogés pensent tout de même que Facebook est négatif pour la société. 54% de ces jeunes adultes sondés ont même déjà pensé à fermer leur compte Facebook. Les réseaux sociaux n’affectent-ils pas les 18-29 ans ? Et vous ? Que pensez-vous de l’impact des réseaux sociaux sur nos vies ? Sommes-nous tous touchés ?

[ad id= »58″]

Source link
[ad id= »58″]

Laisser un commentaire