Non classé

L1 – Lyon : Le but de Nabil Fekir les a tous bluffés

[ad_1]



Publié le 20 août 2017 à 11H02

Auteur d’un but somptueux face à Bordeaux samedi (3-3), Nabil Fekir a notamment été couvert de louanges par son entraîneur… et par le gardien de l’équipe adverse, Benoît Costil.

La Ligue 1 a repris depuis deux semaines à peine, et nous tenons peut-être déjà le plus beau but de la saison. Samedi, face à Bordeaux, Nabil Fekir a ouvert le score d’un lob exceptionnel de 54 mètres. Cette inspiration géniale a donné le ton d’une rencontre spectaculaire, même si elle s’est conclue sur un nul au goût amer pour les Lyonnais (3-3). Après le match, l’international français a évidemment été assailli de questions au sujet de son but. « J’ai vu Costil avancé, j’avais pris l’info avant, j’ai tenté ma chance pied droit et j’ai eu de la réussite, a sobrement expliqué le capitaine des Gones. J’ai fait ça à l’instinct. C’est un geste que j’ai déjà travaillé à l’entraînement, que j’ai déjà tenté en match. C’est un but que je rêvais de marquer, c’est fait. »

Genesio : « C’est pour cela que les gens viennent au stade »

Frustré par le score final et quelque peu agacé par l’expulsion de Sergi Darder, selon lui sévère, Bruno Genesio n’a revanche pas tari d’éloges à l’égard de Fekir, dont il a loué l’audace. « C’est le talent, l’inspiration, la créativité, a commenté l’entraîneur lyonnais. Cela montre aussi qu’il est bien car lorsque l’on tente ce genre de geste, c’est que l’on est bien. Cela démontre que son début de saison est quasiment parfait. Ce but est exceptionnel et c’est pour cela que les gens viennent au stade. Il envoie un message sur son début de saison et qu’il est redevenu très performant, proche du niveau qu’il avait avant sa blessure. »

Costil : « Il faut savoir reconnaître quand le but est super beau »

La satisfaction d’avoir décroché in extremis le point du nul était prédominante dans les esprits girondins. S’il a plaidé coupable du fait de sa position trop avancée au moment de la frappe, Benoît Costil a également reconnu que la réalisation de Fekir était un bijou. « Que dire ? C’est un but fantastique, a soufflé le portier bordelais. A aucun moment on ne voit qu’il va frapper. Celui qui me dit qu’il l’avait vu je le féliciterai, parce que moi je n’en suis pas capable. Je sais que Nabil est gaucher, je le connais bien, alors frapper comme ça, du pied droit, sans un geste pour l’annoncer, sans armer… J’ai cru un moment que j’aurai le temps de faire une impulsion, mais le ballon n’est pas monté. Il faut savoir reconnaître quand le but est super beau : alors voilà, je m’incline. »

A voir aussi :
>>> Scénario fou à Lyon et Bordeaux arrache un nul inespéré contre l’OL

[ad_2]

Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close