Espagne – Supercoupe (Match retour) : Un Real Madrid remanié enfonce le clou contre le FC Barcelone

0
3

[ad_1]



Publié le 17 août 2017 à 00H55

Le Real Madrid a confirmé sa victoire lors du match aller de la Supercoupe d’Espagne en dominant le FC Barcelone mercredi au retour (2-0). Avec un dixième titre dans la compétition, les Merengue ne sont plus qu’à deux longueurs du rival catalan.

Trois jours n’ont rien changé à l’affaire, il y a bien une classe d’écart entre le Real Madrid et le FC Barcelone cet été. Et si ce n’est qu’une, elle est immense. Après avoir scotché le Camp Nou dimanche (1-3), les Merengue ont confirmé mercredi lors du match retour de la Supercoupe d’Espagne (2-0). Un succès tranquille qui s’est dessiné dès le premier acte, avec un bijou de Marco Asensio (5eme) et un autre de Karim Benzema (38eme). Le Real en est désormais à dix titres dans la compétition, soit deux de moins que le rival catalan, qui était tenant du titre. C’est aussi le septième trophée de Zinedine Zidane en à peine 20 mois sur le banc madrilène et son deuxième de l’été, après la Supercoupe d’Europe obtenu face à Manchester United la semaine dernière (2-1). Des chiffres qui disent beaucoup de la domination actuelle de la Maison blanche sur le Vieux-Continent. Elle a donné mercredi une nouvelle leçon de football et de réalisme aux Blaugrana, malgré un onze de départ remanié.

« Golazo » sur « golazo » pour Asensio

Isco, Gareth Bale et Casemiro étaient sur le banc, Cristiano Ronaldo en tribunes pour purger le premier de ses cinq matchs de suspension. Sauf que le Real dispose d’un effectif aux ressources inépuisables et peut toujours se tourner vers son banc pour y trouver des solutions de rechange performantes. Lucas Vazquez et Mateo Kovacic ont saisi la chance qui leur était donnée. Mais le meilleur exemple, c’est Asensio, qui éblouit l’Europe à chacune de ses sorties et qui claque « golazo » sur « golazo ». Il en avait inscrit un à l’aller, il a récidivé au retour, d’une frappe dans une position arrêtée à près de trente mètres du but barcelonais (1-0, 5eme). Surpris par ce tir à la trajectoire improbable, Marc-André Ter Stegen a ensuite été sauvé par son poteau (32eme) avant d’être battu à bout portant par Benzema. L’international français s’est joué de Samuel Umtiti avant de réaliser un enchaînement contrôle-volée de toute beauté (2-0, 38eme). Au-delà du score, la maîtrise et la domination sans partage des Madrilènes avaient donné lieu à des énormes séquences de possession, scandées par les « Olé » du public de Santiago-Bernabeu.

La scoumoune à tous niveaux pour le Barça

Le 3-5-2 barcelonais d’Ernesto Valverde était ballotté de toutes parts et proche du naufrage. Sous l’effet du relâchement des locaux, malgré une banderille envoyée par Benzema et sortie de l’épaule par Ter Stegen (55eme), les Blaugrana ont néanmoins sorti la tête de l’eau après le repos. Mais Lionel Messi a touché la barre (54eme), Sergi Roberto a buté sur Keylor Navas (71eme) et Luis Suarez a trouvé le poteau de la tête après une première tentative de Messi repoussée par le gardien madrilène (73eme). Ce baroud d’honneur n’a rien changé ni au score final ni à l’impression générale laissée par la double confrontation, surtout que les Catalans ont aussi eu le malheur de perdre Andrés Iniesta et Gerard Piqué sur blessure, Suarez finissant la rencontre sur une jambe. Le Real est bien le grand favori à sa propre succession en Liga et ce Barça-là, déjà brinquebalant la saison passée, est encore loin d’avoir digéré le départ de Neymar. C’est dire si les deux clubs ne partent pas sur la même ligne dans la quête de la couronne d’Espagne.

A voir aussi :
>>> Le film du match

[ad_2]

Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here