les Verts version Oscar Garcia commencent à se dessiner

[ad_1]

Un mois après sa prise de fonctions, Oscar Garcia a déjà apporté sa patte à l’ASSE. L’Espagnol impose une grosse charge de travail. Ambitieux, il prône un football offensif et ses choix se précisent pour les joueurs, même s’il en attend d’autres, avec impatience.

Il demande de l’ambition

Oscar Garcia le sait : il sera soumis à une rude concurrence cette année. Et le Catalan n’est pas venu en France pour finir 10e de L1. Il n’a pas quitté le Red Bull Salzbourg, qualifié pour la Ligue des champions, pour faire de la figuration avec l’ASSE. Dès son arrivée, le successeur de Christophe Galtier a pu mesurer l’étendue du travail qui l’attendait dans le Forez. Surpris par certains manques au niveau du club, il doit composer avec un effectif pléthorique et un recrutement qui prend un peu trop de temps à son goût, ce qu’il n’a pas manqué de souligner samedi dernier à Biarritz après le match amical contre la Real Sociedad (1-1).

Un travail très intensif à l’entraînement

Dès son arrivée, Garcia a imposé de grosses séances d’entraînement, notamment au stage au Chambon-sur-Lignon, avec deux sessions quotidiennes. L’Espagnol s’appuie sur un staff assez important et des adjoints à qui il n’hésite pas à déléguer. A L’Etrat, il y a longtemps qu’on n’avait pas vu les joueurs travailler avec autant d’intensité et dans une telle ambiance. Garcia a séduit son groupe très rapidement, au point qu’un joueur comme Fabien Lemoine, qui souhaitait quitter le club depuis plus d’un an, a longuement hésité avant de rejoindre Lorient. De la sueur et des sourires : voilà ce que l’on voit, depuis un mois, sur les terrains d’entraînement de L’Etrat. Outre le foncier et la tactique, avec beaucoup de vidéos, les séances donnent la part belle au travail devant le but, au jeu (avec des touches de balle limitées le plus souvent) et aux oppositions. Ce qui plaît beaucoup aux joueurs.

Avec lui, ce sera offensif

Garcia a débarqué avec l’étiquette d’un coach offensif et on a pu constater d’entrée que sa réputation était justifiée. L’ancien milieu de terrain du Barça est un disciple de Johan Cruyff. “Il veut qu’on ait la possession, qu’on joue haut et qu’on coure vers le but adverse”, explique Vincent Pajot. Garcia veut voir son équipe jouer. C’est pour cette raison qu’il n’était pas content samedi dernier après le match nul contre la Real Sociedad. L’équipe n’avait pas assez eu le ballon, elle avait trop subi et il a souligné ses lacunes techniques, qu’il espère combler en recrutant. Mais les supporters présents à Andrézieux lors du match remporté contre Dijon (4-0) ont eu un bel aperçu de ce qu’attend Garcia. Les Verts ont récité ce jour-là un football à la fois spectaculaire et efficace, devant un stade de L’Envol conquis. Et des Dijonnais impressionnés.

Il va s’adapter facilement

Avec l’arrivée de Diony, Garcia devrait jouer en 4-4-2, comme il n’hésitait pas à le faire à Salzbourg. Mais sa tactique préférée, c’est le 4-2-3-1. L’Espagnol a deux options sous l’attaquant (Beric ou Diony) avec Hamouma et Tannane, trois avec le jeune Rocha Santos, aligné à ce poste contre la Real Sociedad. Mais lors des quatre premiers matches amicaux, c’est en 4-3-3 que l’équipe a livré sa meilleure prestation, contre Dijon, avec Selnaes en sentinelle. Garcia ne devrait pas hésiter à varier les systèmes, mais pour l’heure, il semble que le 4-3-3 lui offre le plus de garanties pour débuter la saison, dans deux samedis contre Nice.

Place aux jeunes

Souvent taxé d’entraîneur frileux, Galtier s’était vu reprocher de ne pas faire suffisamment confiance aux jeunes. Ce ne devrait pas être le cas avec Garcia. L’ancien joueur du Barça semble beaucoup apprécier Rocha Santos. Et deux jeunes partent titulaires pour débuter la saison : Pierre-Gabriel et Bamba.

Derrière, seul Perrin part titulaire

Garcia attend encore quatre ou cinq recrues mais déjà, les contours de son équipe se dessinent. Dans les buts, Ruffier part évidemment titulaire mais Moulin, capitaine contre Dijon, est très apprécié. En défense, Garcia va faire jouer la concurrence à droite entre Pierre-Gabriel et Janko. A gauche, il attend l’arrivée d’un nouveau titulaire et ne peut s’appuyer pour l’heure que sur M’Bengue, avec la blessure de Pogba et le départ de Polomat. Enfin, en défense centrale, Perrin et Théophile-Catherine devraient démarrer la saison, mais un autre défenseur central est attendu. Une arrivée qui pourrait provoquer le départ de Lacroix.

Au milieu, il veut un patron

Pour animer le jeu, Garcia va s’appuyer sur Bamba, Hamouma et Tannane, trois des principales satisfactions de la préparation, avec Rocha Santos et Monnet-Paquet comme autres options. Mais à la récupération, où Lemoine est parti et où Clément n’entre pas dans ses plans, Garcia ne peut compter que sur trois joueurs : Selnaes, Pajot et Dabo. Il souhaite en ajouter un quatrième, et si possible un vrai renfort, un joueur de caractère, appelé à être le maillon fort de l’entrejeu. Veretout avait ce profil mais il a fait faux bond. Le club étudie donc d’autres options. C’est sa priorité de recrutement, avec un latéral gauche.

Beric en leader offensif, Diony en dynamiteur

En attaque, Garcia n’a pas retenu Roux et il ne s’est pas opposé non plus au départ de Maupay. L’Espagnol va s’appuyer sur Beric, dont il a beaucoup apprécié la performance face à Dijon, et sur Diony, aux caractéristiques complémentaires du Slovène. Le cas de Söderlund, lui, dépendra d’une éventuelle offre. S’il reste, le Norvégien jouera les doublures et s’il part, le club recrutera un autre attaquant.

Laurent HESS, correspondant à Saint-Etienne.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire