Non classé

Après la Nasa, c’est Elon Musk qui fait face à des difficultés pour coloniser Mars !

[ad_1]

La semaine dernière, nous apprenions que la Nasa devait faire face à des problèmes budgétaires pour mener à bien une mission à destination de Mars. Aujourd’hui, c’est au tour d’Elon Musk, le patron de SpaceX, qui revoit son rêve martien à la baisse.

Problème de taille pour Musk

En effet, Elon Musk a annoncé que la fusée géante Interplanetary Transport System, prévue pour conquérir la planète Rouge avait un souci de taille : au lieu de mesurer 12 mètres de diamètre, elle ne devra mesurer que 9 mètres. Par conséquent, la fusée sera beaucoup moins puissante que le projet de base.

De plus, cette réduction de taille implique une baisse du nombre de moteurs. Le véhicule avait été imaginé avec 42 moteurs, or avec 3 mètres de moins, Musk n’en aura besoin que de la moitié. Par comparaison, la fusée de SpaceX sera certes plus imposante que les Falcon 9 dont le diamètre est de 3,7 mètres, mais sera plus petite d’un mètre de diamètre par rapport au Saturn V qui avait servi aux missions Apollo sur la Lune.

Si Elon Musk a pris cette décision de réduire sa fusée c’est peut-être pour maximiser ses chances de réaliser la conquête de Mars, mais également pour réaliser des économies. Le patron de SpaceX a expliqué sur son compte Twitter qu’avec ces nouvelles dimensions, il n’aura pas besoin d’investir dans la construction de nouvelles infrastructures puisque l’engin pourra rentrer sans problème dans celles déjà existantes.

Fin du projet Red Dragon

Nous avons aussi appris que SpaceX avait abandonné son projet Red Dragon. Tout le monde imaginait que Musk allait se servir des capsules Dragon pour permettre l’atterrissage sur Mars or, les plans de SpaceX ont changé. On vous rassure, la colonisation de Mars est toujours dans l’esprit du milliardaire. C’est juste qu’il a une bien meilleure idée. Il semblerait qu’il ait en tête de nouveaux systèmes d’atterrissage sur la planète Rouge qui soient plus optimales en prenant en compte la surface martienne composée essentiellement de rochers et où les océans sont absents. Il devrait dévoiler ses plans prochainement.

Toujours est-il que ces plans revus à la baisse pour la fusée impliquent certainement un trajet rallongé pour les futurs colons… Nous devrions en savoir plus fin septembre au cours de la Conférence astronautique internationale où le milliardaire exposera ses ambitions pour la colonisation de la planète Mars.

[ad_2]

Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close