ActualitésCultureNon classé

Jean Jean Roosevelt à Montréal pour le Festival « Nuits d`Afrique » – Rezo Nòdwès

[ad_1]

La  31e édition du Festival International Nuits d’Afrique a accueilli hier 18 juillet (Scène TD-Ici musique) le chanteur, auteur, compositeur, guitariste et percussionniste haïtien, Jean Jean Roosevelt.   Le récipiendaire de la médaille d’or aux 7e Jeux de la Francophonie, à Nice, en 2013, façonne une world aux sonorités afro-caribéennes prononcées et porte, en français, un message de paix, d’amour et d’espoir.



Jean Jean Roosevelt est né à la Grand-Anse, au sud-ouest d’Haïti. Il tient de sa mère sa fibre artistique : il serait d’ailleurs né alors qu’elle était en train de diriger une chorale locale ! Son père n’était pas en reste quant à ce talent pour la musique puisqu’il était guitariste. L’artiste a donc grandi dans un environnement propice à nourrir son propre talent. Il apprend à jouer de la guitare dès l’âge de six ans, et remporte dès lors régulièrement des concours locaux.

En 2003, il part vivre à Port-au-Prince et suit des études d’histoire de l’art. Son talent de compositeur est vite remarqué et il compose le générique d’une émission très populaire à la télévision locale. Il se lance dès lors dans sa carrière musicale, forgeant un style bien à lui. Sa musique, nourrie d’influences diverses, reflète le brassage culturel qui est indissociable de l’histoire haïtienne. Chez Jean Jean Roosevelt les rythmes créoles (Nago, Ibo Yanyalou, Djouba, Kongo) se mêlent au reggae, au RnB ou à l’afro-beat : c’est le style « tchyaka », terme qui signifie mélange en haïtien.

Ses textes engagés font également sa force artistique. Chantées en français mais parfois aussi en créole, ses chansons abordent des thèmes comme le civisme, la solidarité, l’équité des genres, le droit des enfants ou encore la préservation de l’environnement. L’artiste a signé plusieurs albums : Recommence en 2007, Pinga en 2009, Ya Danger en 2012, une compilation intitulée Mes Lavironndede en 2013, et enfin l’album Direction en 2015, enregistré au Sénégal dans les studios de Prince Arts.


En 2013, il remporte la médaille d’or dans la catégorie chanson aux Jeux de la Francophonie à Nice en France, dont il deviendra d’ailleurs l’ambassadeur en 2015. Cette même année 2015, il est également couronné du prix TV5 Monde, et fait la première partie de Youssou N’dour à Bercy. Ses apparitions dans les prestigieux festivals internationaux ne cessent de se multiplier, et pour cause : sa présence sur scène est inoubliable !

[ad_2]

Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close