La République  » bananière » par Kathleen Desravines

0
6

La République  » bananière » par Kathleen Desravines

[google-translator]
M’ étant endormie sur la pensée terrible que le pays est officiellement devenu une ‘ République bananière »; je me suis réveillée de mauvaise humeur avec ce goût rance dans la bouche: La dose de banane qu’ on nous a fourrée dans la gorge à 55 % fait sans doute ses effets
De mauvais poil,et surtout préoccupée par ce que j’ allais bien pouvoir inventer pour répondre à des amis étrangers qu’ on avait fait choix d’ une banane pour cinq ans; je me console assez vite en imaginant le sourire goguenard de mon défunt grand père de la tombe me narguer et me dire:

[ad id= »58″]
‘ Saw ganyen? wap manje bannann’!
J’ éclate de rire à cet instant fugace et reprends courage :
 » Si quelqu’ un ose me parler de cette banane aujourd’ hui, je vais lui dire de se la mettre ou il fait nuit ! me dis je l’ esprit belliqueux
Cette petite voix intérieure me répond( wi fout! mauvais perdant!
Je me rétracte instantanement et me mets à réfléchir:
Après tout, quelle différence me dis je, ils ont bien vote Teump!
De Trump à la banane, il n’ y a qu’ un pas!
Forte de cette resolution, Je sors de la maison pour accompagner ma fille à l’ école priant toutefois que personne ne me questionne sur cette affaire de banane!
Encore une fois, J’ ai mal mise !
Sitôt dans la rue, cet africain sénégalais de l’ épicerie du coin me salue:
Hey, Comment cas tu me dit il avec cet accent roule ou le u devient presqu’ un i

Bien lui répondis je sur mes gardes ( sispek tankou yon volé), me croisant les doigts pour qu’ il ne me parle plus de cette banane qui risque definiticement de me donner une indigestion , si je n’ y prends garde
Mais peine perdue!
Il me lance:
Hier soir, les tiens se disputaient ici à propos d’ une affaire de banane .
C’ est quoi cette banane me lance t’il?
Jean a même dit a son fils au téléphone ,qu’il ne lui enverrait plus d’ argent et qu’ il devait se mettre à la diète de ‘ banane »pour les cinq prochaine à années
Jean c’ est le voisin haïtien du coin, devant lequel il n’ est même pas permis de mentionner le mot  » bannann »
Et voilà qu’ on lui sert de la banane à gogo! Pauvre Jean!
Pour couper court à une conversation qui me dérange. Je réponds:
 » La banane n’ est rien d’ autre que le slogan politique à la mode en Haïti »
Des haïtiens ont élu le candidat à la banane?

[ad id= »58″]
Il secoue la tete:ça alors!
Toute cette commotion, hier soir dans mon store la me dit il pour une banane?
Eh bien Oui lui dis je
J’ ai bien envie de médire de la banane et de lui dire que je n’ étais en rien fan de banana non plus, mais je m’ arrête à temps .
Mon code d’ honneur d’ haïtien me l’ interdit!
Nous sommes ainsi! Que veux tu lui dis je.
Tu es africain, tu es mieux place pour nous comprendre
Nous avons eu la pintade, le coq, l’ avalanche. Il était temps qu’ on se mette au vegetal
La prochaine fois, on se décidera peut -être pour l’ énergie: la lumière ou le soleil conclus je
Allez Bonne journée lui dis je le laissant plante devant sa boutique avec sur le visage cet air de dire:
Que comprendre à ces gens la?
Et,Je me pose la même question!
Kathleen Desravines

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here