Jovenel Moïse aux portes du palais national

0
8

Jovenel Moïse aux portes du palais national

[google-translator]

Jovenel Moïse, le candidat choisi par l’ex-chef de l’Etat Michel Martelly pour représenter son parti PHTK, arrive en tête de l’élection présidentielle avec 55,67% des voix (595 430 votes), selon les résultats prélimininaires communiqués lundi soir par le Conseil électoral provisoire en conférence de presse. Le candidat de Lapeh Jude Célestin arrive en deuxième position avec 208 836 votes, soit 19,52%.

Après une journée de négociations et de tergiversations, le Conseil électoral provisoire a publié très tard dans la soirée du lundi 28 novembre les « résultats préliminaires » de la présidentielle du 20 novembre. Jovenel Moïse, 48 ans, entrepreneur agricole, doit attendre la fin de la période de contestation pour se déclarer vainqueur définitivement de la présidentielle. Les résultats définitifs du premier tour de la présidentielle seront publiés le 29 décembre.

[ad id= »59″]

Jovenel Moïse signe avec cette élection le début de sa carrière politique. Entrepreneur agricole, il n’est apparu sur la scène politique haïtienne qu’au printemps 2015, quand Michel Martelly l’a choisi pour représenter son parti PHTK.

Selon les résultats de la présidentielle fournis au CEP par le Centre de tabulation des votes, Jovenel Moïse totalise 595 430 votes, soit 55,67% ; Jude Célestin obtient 208 836 votes, soit 19, 52% ; Moïse Jean Charles de Pitit Dessalines obtient 118 142 votes, soit 11,04% ; Maryse Narcisse de Fanmi Lavalas obtient 96 121, soit 8,99%.

1 252 procès-verbaux ont été écartés sur 11 875 PV traités, soit 10% des PV mis en quarantaine, a fait savoir le directeur du Centre de tabulation des votes, Robenson Chérilus. Environ 350.000 voix séparent Jovenel Moïse de Jude Célestin.

Léopold Berlanger, président du CEP, a souligné à maintes reprises que ces résultats ne sont que préliminaires. Il a rappelé que la loi électorale permet aux candidats et aux partis politiques de contester ces résultats devant les instances contentieuses du CEP, mais près de 350.000 voix séparent Jovenel Moïse de Jude Célestin.

[ad id= »59″]

Trois conseillers électoraux sur neuf n’ont pas signé les résultats de la présidentielle. Il s’agit de Kenson Polynice, Jean-Simon Saint-Hubert et Josette Dorcely. Cependant, les résultats des élections sont bel et bien validés, parce que selon la loi électorale, pour être validés, les résultats des élections doivent être signés par 6 des neuf conseillers électoraux.
«Je n’ai pas signé les résultats parce que j’ai des malaises», a déclaré le conseiller électoral Kenson Polynice sur Radio Magik 9, quelques minutes après la publication des résultats. Selon lui, il voulait avoir plus de clarification sur des points de contestations soulevés par certains observateurs au CTV.
Cependant, il a reconnu que même si lui et deux autres conseillers n’ont pas signé, les résultats sont validés légalement. Léopold Berlanger n’a pas souhaité faire de commentaires sur cette divergence interne au CEP.
Selon le président du CEP, le taux de participation aux élections du 20 novembre est d’environ 21%.

Selon le calendrier électoral post-Matthew, la période de dépôt de contestation se fera du 3 au 5 décembre. Le 18 décembre, le BCED affichera ses décisions. Du 19 au 21 décembre, le dépôt des appels en contestation au BCEN qui affichera ses décisions le 27 décembre.

L’une des dates les plus importantes dans le calendrier électoral est le 29 décembre, date à laquelle le CEP publiera les résultats définitifs pour le premier tour de la présidentielle, du tiers du Sénat et du second tour des législatives partielles.

[ad id= »59″]

Si aucun des 27 candidats à la présidence n’est élu dès le premier tour du scrutin du 20 novembre, le peuple sera encore une fois convoqué dans ses comices le 29 janvier 2017 pour élire un président de la République et pour le second tour du tiers du Sénat.

Les élections du 20 novembre se sont déroulées sans incident majeur. Cependant, plusieurs responsables de partis politiques comme Fanmi Lavalas, Lapeh et Pitit Dessalines avaient dénoncé des irrégularités dans la tabulation des votes au CTV.

Le scrutin du 20 novembre, qui s’est déroulé sans incident majeur, est une étape indispensable pour permettre au pays de retourner à l’ordre constitutionnel, après l’annulation du premier tour de la présidentielle tenu en octobre 2015.

L’an dernier, les résultats avaient déjà placé M. Moïse en tête avec 32.76% des suffrages: classé en deuxième position avec 25.29%, Jude Célestin avait qualifié ces résultats de « farce ridicule ». Une commission électorale indépendante avait conclu que le processus était entaché de « fraudes massives », amenant les autorités à annuler totalement le vote.

M. Martelly, élu président en 2011 et dont le mandat arrivait à terme, n’a de ce fait pas transmis le pouvoir à un successeur élu au suffrage universel. Le parlement a élu en février Jocelerme Privert, alors président du Sénat, au poste de président provisoire.

Reprogrammé pour le 9 octobre, le premier tour de la présidentielle a dû être reporté à cause du passage de l’ouragan Matthew sur le sud du pays le 4 octobre. Cet ouragan dévastateur a fait plus de 540 morts.

Avec AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here